Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 18:27

 mat

 

La mature,

Il nous semblait déraisonnable (malgré notre choix d’un bimoteur) de ne pas avoir un mât sur un bateau destiné à affronter le grand large.

Aprés cela, il faut definir ou situer l’emplanture de ce mât :

- comme la majorité des trawlers, à savoir nettement sur l’arrière ?

- où à la place « normale » pour un mât si Hoa avait été un « pur »  voilier ?

La deuxième solution nous semblait s’imposer par sa logique.

Car si la voile (censée appuyer notre navigation) par sa position trop arrière rend l’équilibre de route trop délicat à tenir, où est le bénéfice ?

Si votre « passagemaker » ressemble à un ketch démâté, je ne pense pas que cela soit le plus « performant » pour naviguer (en tout cas du petit largue au vent arrière car pour faire du prés cela devrait quand même aller ).

Notre mât est donc situé sur la section n°18 (sur 41), il fait 8 m de long et sa tête « culmine » gaillardement à 11,20m de la flottaison.

Une section de 255 x 162, un poids de 9kg/m.

Zspar nous a défini un gréement sans barre de fléche, nous assurant que la section et l’angle du gréement le permettait.(Jusqu’à maintenant ils ont eu raison,pourvu que cela dure…)

 profil

Les points positifs :

- ce « mini » mât nous permet de porter une grand voile entièrement lattée de 17 m2 (neuve et d’un bel …orange fluo ! Si au loin, vous apercevez un bateau bizarre surmonté d’un mouchoir de poche orange : c’est NOUS !) et un « génois » de 30m2. (récupération).

                                      pression vent  

- la bôme est idéale pour poser notre annexe à son poste de mer sur le roof du carré.

- possibilité de rentrer cahin caha vers un abri, pas trop au vent, car malgré nos dérives (je vous en parlerai dans un autre chapitre) il ne faut pas espérer des miracles d’un tel gréément .

- une économie non négligeable en carburant.

- démâtage facile et rapide grace aux jumelles surdimensionées.

 

Les points négatifs :

- augmentation, parfois pénalisante, du fardage.

- une de mes erreurs (comment n’y ai je pas pensé plus tôt !!) en situant le mât en « 18 » les jumelles augmentent notre tirant d’air de 680mm !!!

Alors qu’il aurait été bien plus simple de les mettre en « 21 »(1395mm plus sur l’arriére, pour un bateau à moteur il n’y aurait pas eu mort d’homme), elles auraient été cachées dans la fausse cheminée et une fois le mât couché (vers l’arrière) notre tirant d’air aurait été celui de notre timonerie : 3,180 m.

002.jpg Mais ,oui ! Mais c'est bien sur !!!

 

Pour ma décharge (il faut bien que quelqu’un prenne ma defense et à par moi …) en plus que « 18 » était la position définie, au début je songeais coucher le mât vers l’avant pour pouvoir me servir de la bôme comme « chèvre » et simplifier un peu plus la manoeuvre.

Photo-lubeck003.jpg

Moralité : une fois dématé, si un pont fait moins de 3,860m , il faut aussi sortir la clef à cliquet pour déposer les jumelles. Et à chaque fois que cela ce produit cela me donne envie de me botter les fesses !

 

 

Mâture
Mâture
Mâture
Mâture

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Trawler long-cours
  • Trawler  long-cours
  • : Génèse, construction et navigation(s) d'un trawler ou passagemaker de 19 m en aluminium.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens